Rigasite

Accueil > Science,Technology, Policy > Apprentissage technologique > Apprentissage et innovation : la question des routines

Apprentissage et innovation : la question des routines

dimanche 25 février 2007, par rigas

A l’occasion du lancement de la Revue d’Anthropologie des Connaissances et de la tenue du colloque Savoir et expérience, nous offrons ici la thèse de Corinne Tanguy sur ces sujets.

APPRENTISSAGE ET INNOVATION DANS LA FIRME : LA QUESTION DE LA MODIFICATION DES ROUTINES ORGANISATIONNELLES

CORINNE TANGUY

Thèse de doctorat : Sciences économiques, Rennes 1

sous la direction de Maurice BASLE

1996

Num. national de thèse : 1996REN11009]

Avertissement : cette version n’est pas celle déposée à l’université. Publication autorisée par l’auteur (le jury avait recommandé sa publication).


Résumé : Dans la théorie évolutionniste, l’appropriation de la technologie dans la firme nécessite l’acquisition de connaissances spécifiques et en partie tacites acquises au cours d’apprentissages. Les connaissances sont d’autre part "mémorisées" dans les routines et la mémoire organisationnelle constituée aboutit a canaliser les activités, et particulièrement les activités d’innovation, dans certaines voies précises. Dans cette perspective, le renouvellement des routines, ou processus d’apprentissage organisationnel, est primordial dans la mesure ou il va conditionner la manière dont une firme gère le changement et l’amélioration des produits et procèdes au cours du temps. Contrairement à l’approche évolutionniste, la modification des routines doit, selon nous, être considérée comme un processus de construction progressive au cours des activités et non comme une adaptation préalable a l’instauration d’un nouveau sentier d’apprentissage technologique. La notion d’apprentissage techno-organisationnel permet de rendre compte de la construction concomitante des capacités technologiques et des compétences organisationnelles d’une firme. La modification des routines au cours d’un processus de désapprentissage-apprentissage constitue ainsi une source potentielle d’innovation. l’innovation (la résolution d’un problème) en question peut être organisationnelle dans le sens ou elle va concerner les composantes organisationnelles de la technologie (pratiques de gestion, organisation du travail) ; mais elle peut être technique si elle aboutit a une modification de la conception du produit ou a une amélioration du procédé.


LEARNING AND INNOVATION INTO THE FIRM : THE QUESTION OF THE ORGANIZATIONAL ROUTINES’ MODIFICATION
In evolutionary’ theory, the firm appropriation of technology needs the acquisition of specific and tacit knowledge which is developed during a learning process. Furthermore, knowledge is embedded in routines which constitute the firm’s organizational memory and guide the development of firm’s activities and particularly innovation. In this way, changes and improvements of products and processes in firms depend on routines replacement, i.e. on organizational learning process. Contrary to the proposal of evolutionary theory, we consider that the renewal of routines is realised progressively during firm’s activities instead of being a previous adaptation for a new technological learning path. The techno - organizational learning concept provides a theoretical background to explain the concomitant construction of technological capabilities and organizational competences into the firm. So, the routines’ modification during the unlearning - learning process constitutes a potential source of innovation. This innovation (problem - solving) can be organizational if it concerns the organizational component of technology (management practices, work organization) ; but it can be technical if it leads to a change of the product conception or to an improvement of process.


Sujets (bibliothèque Sudoc) : sciences économiques : technologie et développement entreprise et industrie économie du travail /innovation technologique/routine organisationnelle/firme/évolutionnisme/apprentissage techno-organisationnel/désapprentissage/efficience productive


SOMMAIRE

INTRODUCTION GENERALE

PREMIERE PARTIE

- LA MODIFICATION DES ROUTINES : DE L’APPRENTISSAGE TECHNOLOGIQUE A L’APPRENTISSAGE ORGANISATIONNEL

CHAPITRE I - L’APPRENTISSAGE : FONDEMENT DE LA DYNAMIQUE INNOVANTE DES FIRMES
SECTION I - L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE : ENJEU STRATEGIQUE POUR LES FIRMES
SECTION II - L’APPRENTISSAGE : FACTEUR PRIMORDIAL DU PROCESSUS D’INNOVATION
SECTION III - TECHNOLOGIE ET ORGANISATION : CHANGEMENT DE PERSPECTIVE


CHAPITRE II - L’APPRENTISSAGE ORGANISATIONNEL : PROCESSUS DE MODIFICATION DES ROUTINES
SECTION I - LA FIRME COMME ENSEMBLE DE ROUTINES
SECTION II - LA FIRME COMME ORGANISATION APPRENANTE

DEUXIEME PARTIE
- MODIFICATION DES ROUTINES ET INNOVATION : DE LA CONCEPTION EVOLUTIONNISTE A LA NOTION D’APPRENTISSAGE TECHNO-ORGANISATIONNEL

CHAPITRE III - LA CONCEPTION EVOLUTIONNISTE DE L’ADAPTATION DES ROUTINES : MISE EN PERSPECTIVE CRITIQUE
SECTION I - UNE ANALYSE ENRICHIE DES ROUTINES
SECTION II - UNE INTERPRETATION CONTESTABLE DES OBSTACLES A LA MODIFICATION DES ROUTINES
SECTION III - LA CONCEPTION EVOLUTIONNISTE DU CHANGEMENT DE ROUTINES

CHAPITRE IV - L’APPRENTISSAGE TECHNO-ORGANISATIONNEL : NOUVELLE RELATION ENTRE LA MODIFICATION DES ROUTINES ET L’INNOVATION
SECTION I - L’APPRENTISSAGE TECHNO-ORGANISATIONNEL : UN ENRICHISSEMENT DE L’ANALYSE DE L’INNOVATION
SECTION II - L’APPRENTISSAGE TECHNO-ORGANISATIONNEL : UNE GESTION NECESSAIRE
SECTION III - LA MAITRISE DES EQUIPEMENTS AUTOMATISES : UNE ILLUSTRATION


CONCLUSION GENERALE


BIBLIOGRAPHIE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?