Rigasite

Accueil > Editos > Les élections au PS : crise à venir ou crise consommée ?

Les élections au PS : crise à venir ou crise consommée ?

samedi 22 novembre 2008, par rigas

Dans un édito de Pierre Haski, sur Rue89 il est écrit :

Et le gagnant est... Nicolas Sarkozy ! Le spectacle terrifiant qu’a donné cette nuit le Parti socialiste, digne d’une république bananière, fait évidemment le jeu du chef d’une majorité pourtant discréditée, confrontée à une situation économique et sociale catastrophique, et que l’on pourrait croire aux abois.

....

Qui aurait envie de confier la responsabilité de la modernisation de la vie politique à une équipe qui est incapable de dépasser ses propres archaïsmes internes ? Et qui, en toute conscience du spectacle déplorable qu’elle donne à voir, s’enfonce dans des querelles d’appareil dans lesquelles le débat d’idées n’est qu’un prétexte.

Je trouve cet édito injuste. Je ne partage pas l’idée que le gagnant est Sarkozy. A supposer qu’il y ait eu une nette avance de l’une ou l’autre candidate, cela ne réglerait pas le fond. Le fond, c’est : est-ce que le PS en tant qu’organisation soutiendrait entièrement et totalement un(e) candidate. Là est le fond du problème. Ce n’est ni le manque d’idées-voir les motions, ni de militants, ni d’ingéniosité. Mais bien d’unité. Les anciens communistes savaient se taire même en cas de désaccord. Cela était un mécanisme social et politique pour gagner du terrain sur les luttes sociales. C’est d’ailleurs de cette grande omerta que le communisme est mort ; c’est cette grande honte partagée et non dite qui fit capoter l’euro-communisme.

A l’inverse, dans le PS d’aujourd’hui, c’est plutôt le fleurissement des « cent fleurs » qui risque de faire capoter la chose. Sur le fond, la participation démocratique a été une demande des mouvements sociaux hors-partis. Maitres d’écoles, petite paysannerie bafouée, mouvements gays et lesbiens, malades du SIDA, infirmières, étudiants « new age » réclamant des moyans pour voyager, jeunes manifestants pour NRJ, …autant de mouvements en-dehors des partis politiques et des syndicats. Qui demandaient des tribunes pour exprimer un point de vue nouveau. Désirs d’avenirs fut construit sur cette tendance sociale forte. Mais elle a du mal à passer à la vitesse supérieure qui est de s’enrôler dans le parti. Ségolène Royale ne sort pas de nulle part, mais de ces mouvements populaires qui réclament des tribunes populaires.

De l’autre côté, des partisans, plutôt agés, de la candidature de Martine Aubry, disaient : « On soutiendra à fond si c’est un(e) nôtres, non si c’est de l’autre côté ». Clairement il y a un front du refus. Dans les sections, cela se sentait, notamment après l’échec de la campagne présidentielle. Des rocardiens et autres strausskahniens disant : « les royalistes à 20€ n’étaient pas présents sur le terrain ». Cela démontrait la mise en place d’un front du refus concernant Ségolène Royal qui allait au-delà de sa personne, qui visait ce mouvement de fond. Qu’elle que soit l’opinion que l’on puisse avoir d’elle, le niveau de sexisme, de haine, à fleur de peau, était si élevé, que rien ne permet de ramener tout cela à la personne de Ségolène Royale.

Il sera difficile pour Martine Aubry de tenir sa promesse de rénovation en profondeur. Elle doit obligatoirement prendre en compte cette profonde division. Car si quelqu’un représente la rénovation ce n’est ni elle, ni sa concurrente. Ce sont les plus jeune, ceux de la génération qui n’a pas vécu la chute —que dis-je la dissolution— du mittérandisme (bien présents par exemple dans l’émission Comme un Vendredi du 21 novembre ). Et celle, légèrement plus agée, qui n’a pas eu à en porter la responsabilité (qui sont élus : les Vincent Peillon, Manuel Valls, Julien Dray, David Assouline).

Sarkozy sera vainqueur quand et si la division persiste et cela est indépendant de la personne à la tête du parti, mais pas de sa personnalité.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.