Rigasite

Accueil > Chine > "Plafond de verre" , "sol collant" : l’emploi féminin dans les entreprises (...)

"Plafond de verre" , "sol collant" : l’emploi féminin dans les entreprises chinoises

mercredi 13 mai 2009, par rigas

Deux économistes chinois remarquent que les entreprises discriminent le travail féminin.

Dans une interview publiée sur le site de McKinsey – conseil aux très grandes entreprises, qui publie beaucoup sur la Chine et l’Inde – Li Bo et Chi Wei de Tsignhua signalent cette discrimination. A l’image du concept du "Plafond de verre" , ils prétendent que les entreprises chinoises paient moins bien les femmes que les hommes. Le site appelle cela le "sol collant", jeu de mot anglais intraduisible du sticky floor, car cela concerne les atelier, le shopfloor.

Mais la discrimination concerne, disent-ils plutôt les bas salaires. En effet, ils remarquent que :

In developed countries, discrimination tends to be more of an issue for high-end job holders, the so-called glass-ceiling phenomenon. In China, discrimination is more prevalent among low-end job holders.

Ce n’est pas à cause de l’éducation donc, mais à cause du mode d’industrialisation de la Chine. En effet, les deltas de la Rivière des Perles et du Yang-tzé, de même que les régions côtières, ont basé leur industrialisation sur la main d’œuvre immigrée. Les filles commencent jeunes mais retournent au pays après huit ou dix an d’emploi dans une région côtière. Elle ne font donc pas « carrière » et sont moins bien payées que les hommes. Chi Wei note aussi que les filles qui travaillent dans les usines sont des paysannes : la politique de l’enfant unique est moins stricte dans les régions dont elles sont originaires ; les filles reçoivent donc moins d’attention que n’en ont les garçons traditionnellement et aussi les filles urbaines depuis la politique de l’enfant unique.

Les deux économistes chinois sont évidemment optimistes. Comme d’habitude, les économistes chinois sont toujours optimistes. Ce n’est pas mon cas, lire « Le développement de la Chine ».


Photos : R. Arvanitis, Humen, Guangdong. Septembre 2007.


Récemment publié sur ce sujet, un livre probablement moins spéctaculaire mais plus près de la vie des jeunes travailleuses, souvent migrantes en Chine et notamment le Guangdong.

- Chang, Leslie T. (2008). Factory Girls. Voices from the heart of Modern China, Picador, 420 pp.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.