Rigasite

Accueil > Editos > Triste fête : musique à Paris, meurtres à Téhéran

Triste fête : musique à Paris, meurtres à Téhéran

dimanche 21 juin 2009, par rigas

Evidemment, à Paris le 21 juin c’est la fête de la musique.

Je n’arrive pas vraiment à m’en réjouir. D’abord par la situation en France où le gouvernement est devenu autiste face à ses chercheurs et les universités ; ensuite par la situation en Iran qui m’apparaît, à ce que nous pouvons en percevoir, comme une clé pour le futur du monde. Ce 21 juin sera un de ces jours terribles que vit et vivra Téhéran.

Pierre Haski de rue89 a trouvé cette vidéo (initialement publiée sur Facebook) qui a déjà fait le tour du net d’une jeune fille tuée par un basij depuis un toit. Le milicien a tiré pour tuer : un tir droit dans le coeur. La haine est le seul sentiment qui semble animer ces hommes. Ils défendent leur pouvoir sur l’ensemble de la société, pouvoir qui ne se maintien que par la force.

Le meeting du samedi 20 juin à Villepinte organisé par l’opposition exilée (que les ignares comme moi découvrons à cette occasion de même que nous découvrons sa dirigeante Myriam Radjavi)montre à quel point l’Iran est blessé, saigné à blanc par les mollah. Ce ne sera malheureusement pas Moussavi qui retournera la situation, et ce qui se passe en ce moment là-bas dépasse de beaucoup l’enjeu électoral. C’est bien ce qu’expriment ces gardiens du régime, en devenant assassins, en tirant pour tuer et non pas seulement pour menacer.

Délicate situation pour les occidentaux en termes de relations diplomatiques (Obama est fort prudent et semble changer de discours à chaque cran de l’escalade de la violence à Téhéran) mais certainement pas pour le peuple iranien qui montre à quel point il est excédé. Ce ne sera pas facile. Les journalistes sont expulsés (comme cette reporter du Journal du Dimanche qui disait que jusque là elle avait la possibilité de travailler). Twitter a l’air d’être un bon moyen de communication (cf. ce blog sur Mediapart). Les Ambassades risquent d’etre bloquées (cf. fil d’info sur Googlemaps) par les milices du régime. Situation tendue comme le signale sur place ce journaliste du Huffington Post.

MAJ : Dimanche après-midi tout est calme. Un calme pesant à Tehéran. Et les journaleux sont expulsés petit à petit... le coup d’état se prépare-t-il ? Rafsandjani déjà en prison...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.