Rigasite

Accueil > Editos > Le syndrome du larbin

Le syndrome du larbin

mercredi 27 avril 2011

Je me suis poilé en lisant cet article relayé sur la liste du Mauss.

Mais en fait c’est assez juste !

Dans un e-mail daté du 30/03/2011

http://www.marianne2.fr/Le-syndrome-du-larbin-engrais-du-vote-FN_a204455.html

Le syndrome du larbin, maladie démocratique chronique sur France Culture du 29 mars 2011

Il existe enfin une explication à l’abrutissement des foules, l’atonie des classes dites supérieures face à la montée des injustices, le vote UMP en 2007 et la généralisation d‘un égoïsme social qui sert d’engrais au Front National. Il s’agit d’un mal qui torpillerait jusqu’à sa mort peut être la profession de journaliste. Cette maladie du siècle c’est le syndrome du … larbin.

Le larbin souffre d’un comportement pathologique qui lui fait prendre systématiquement la défense des classes les plus favorisées au détriment de celle dont il est issu. Le larbin n’a pas de conscience politique. Il agit dans le sens de ceux qui l’exploitent pour s’attirer leur bienveillance.

C’est sur Youtube que j’ai trouvé cette explication fracassante, sous forme de clip hilarant au message pourtant terrible : « après des siècles d’esclavagisme et de féodalité, la transmission génétique aurait permis la formation d’une souche vivace de larbins domestiques au profit d’une nouvelle espèce de primate : l’homo larbinus. Le trouble se développe dès l’enfance mais le processus s’aggrave à l’âge adulte lorsque le sujet prend conscience de la médiocrité de sa condition. Le larbin développe des stratégies inconscientes visant à instaurer un équilibre cognitif pour justifier l’acceptation de sa subordination. » Et j’ajoute : pour sublimer sa désillusion. « Le larbin s’identifie à ses maitres en s’imaginant appartenir au corps social qui l’exploite. Et du coup, il finit par en défendre mordicus les intérêts ».

Le larbin a un vague sentiment d’injustice … mais pour les autres. Eduqué, intégré socialement, il est persuadé d’être du bon coté de la barrière. Il encaisse à merveille les mesures d’austérité ou de restriction des libertés. Le larbin est pour le bouclier fiscal même si cela ne le concerne pas. Il est pour les cameras de surveillance même si elles ne le protègent de rien. Ruse de l’histoire : il est rassuré d’appartenir à une classe à laquelle … il n’appartient pas. D’après les pères du syndrome du larbin - que je cite à nouveau - 20% des français seraient ainsi convaincus de faire partie des 1% les plus riches. L’élection d’un Président au service des plutocrates révèlerait un seuil de contamination critique.

C’est probablement ce syndrome qui explique que les soi disants « grands média » n’aient pas ou alors très mal parlé de tous les mouvements populaires occidentaux de ces dernières semaines. Certes l’actualité était riche mais tout de même… Prenons pour exemple, le dernier en date : la manifestation « march for the alternative » à Londres samedi dernier, contre la politique d’austérité de Cameron.

Il y avait des médecins, des étudiants, des retraités, beaucoup d’enfants, bref 399 800 personnes manifestant pacifiquement leur refus grosso modo de payer pour une crise qu’ils n’avaient pas créée. Il y avait des cotillons, des déguisements, des pièces de théâtre improvisées, des lectures décalées, bref un carnaval d’actions de désobéissance civique mené par le collectif UK uncut. Mais BBC, Skynews et du coup tous les autres, n’ont montré que les images des quelques excités (200 grand maximum) qui ont saccagé des banques et autres enseignes expertes en évasion fiscale. Piccadilly en état de siège, vitrines cassées, affrontement avec des policiers … L’aspiration légitime des Uncuts à ne plus être pris précisément pour des larbins a été torpillé en 2 minutes chrono à l’artillerie lourde. A Paris, les Uncuts français n’ont même pas eu le temps de croiser une caméra. La police les aurait arrêté avant qu’ils n’aient pu déployer une banderole.

Moralité numéro un : soyons réalistes : on est toujours le larbin de quelqu’un. En privilégiant ces images ou en se taisant, les journalistes servent la soupe à un pouvoir qui, avec ses politiques d’austérité, sert lui même la soupe aux marchés financiers.

Moralité numéro 2 : le syndrome du larbin est un problème de santé publique dont la résolution devrait être une cause nationale chez les larbins dans mon genre : le larbinus journalisticus.

Pour aller plus loin :

- Le syndrome du larbin sur YouTube
- UK uncut : http://www.ukuncut.org.uk/
- France uncut : http://www.facebook.com/fruncut, http://www.fruncut.org/


Voir en ligne : Le syndrome du larbin

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.