Rigasite

Accueil > Chine > Socio chinoise — pour s’amuser

Socio chinoise — pour s’amuser

mercredi 9 juin 2004, par rigas

Une fable réaliste qui pose une question d’avenir.

Trois professeurs de sociologie dans une grande université chinoise discutent de choses et d’autres concernant l’organisation de leur département de socio. Le premier, Mr. Wang, est le repsonsable de la section de Parti. Il s’inquiète de ce que les travaux des professeurs et des étudiants ne reflètent pas suffisamment la théorie des "Trois représentativités" (sange daibiao) —à présent inscrite dans la Constitution. Le second, Mr. Xie, est le directeur du département, cadre très honoré de l’université, promis à un grand avenir politique au sein de son unité de travail. Il voudrait que les professeurs et les étudiants s’attelent au développement d’une sociologie aux caractéristiques chinoises. Le troisième Mr Chen, est un professeur cantonais, qui a créé une entreprise fructueuse et qui propose une sociologie de marché. Quel avenir auront-ils ?
(A l’Université Tsignhua, ils sont très différents)


Le lecteur est invité à poursuivre la reflexion. Celui qui aura une réponse valide, a droit à une canette de jus de nid d’hirondelles.

Messages

  • je pense qu’il n’y aurait que le second professeur qui pourrait avoir un avenir dans la discipline ! le premier à un carde d’analyse qui se mèle une idéologie institué dans leur constitution. le troisieme considèrer qu’au travers de l’ouverture à la Chine au capitalisme de marché, ce pourrait être une véritable révolution culturel qui s’opèrerait, et sur ce point de vue, il aurait raison ; mais cette révolution, vu les tenants de la modernité, les apsects négatifs divers tel le déracinements des paysans chinois.

    Alors,il me semble que l’etude la plus pertinente serait la seconde, dans la mesure où ils serait intérréssant d’analyser l’organisation actuel de la société chinoise, au travers des valeurs chinoise. je travail sur ce sujet, et je pense qu’au travers des valeurs prodiguées par des pratiques telles que le tai di quan, les valeurs invers sont caractéristiques du passé ancéstral des chinois.

    En effet, il me semble que toutes les valeurs liées à la modernité (et ce, que ce soit du point de vu du capitalisme ou de communisme, qui sont toutes des mamelles du productivisme) vont dans un sens antogoniste d’avec ces valeurs prodigué par le taichi, telle que l’enracinement etc.ma réflexion sur le sujet va beaucoup plus loin, mé je ne pe métandre ici sur le sujet.
    En conclusion, le winner, c’est le second prof pour moi, pari 500 uans sur lui !!lol.

    • Le pari n’est pas pour 500 yuans mais une canette de jus de nids d’hirondelle !

      Les trois professeurs ont toujours le vent en poupe ! Les simplifications ne sont pas utiles pour comprendre la Chine.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?