Rigasite

Accueil > Science,Technology, Policy > L’étude des sciences en Amérique latine

L’étude des sciences en Amérique latine

dimanche 30 septembre 2012, par rigas

J’ai gardé de mon long séjour un peu plus que de la nostalgie en Amérique latine. Continent qui a gardé une originalité d’approches et d’analyses. Le dernier n° de la Revue d’Anthropologie des Connaissance porte sur les travaux récents en sociologie de la science.

Le dernier numéro donc de la Revue d’Anthropologie des Connaissance a été organisé autour d’un appel à propositions pour examiner les nouvelles orientations de la sociologie des sciences sur le sous-continent. Il est probable (et même certain, cf. le dernier colloque de ESOCITE à Mexico en Juin 2012) que cela ne reflète pas la totalité des orientations. Mais nous avons, me semble-t-il capté une (voir, plusieurs) tendance(s).

Rétrospectivement, je suis frappé de voir que les "nouveaux" sujets ont été de plus en plus situé dans cette revendication du local, face à la mondialisation.

Certains [chercheurs latinoaméricains] ont beaucoup fait pour ne plus être latino-américains, pour être simplement des chercheurs et reconnus comme tels. L’histoire dira si ce cheminement, entre particularisme et intégration mondiale, a été un bon choix. Pour l’instant, nous sommes dans une phase de forte intégration mondiale, à un moment où les questions planétaires trouvent une traduction dans des mouvements non seulement intellectuels mais aussi populaires, en Amérique comme en Inde (Quet, 2012) et en Afrique (Moity-Maïzi, 2011) où les usagers des savoirs scientifiques et la production de ces savoirs sont fortement imbriqués. On notera aussi la multiplication des lieux de débats [...] proches du pouvoir législatif, en lien étroit avec le débat politique. En faisant cela, ils ravivent la flamme des travaux sur « politique et science » qui fut allumée par la première pensée latino-américaine sur la science et la technologie. (Arellano, Arvanitis et Vinck )

Je suis aussi frappé par la persistance du débat sur l’utilité de la recherche. S’il se traduit toujours par une tension entre science "fondamentale" ("académica") et science "appliquée", le débat s’est enrichi par l’arrivée massive des usagers : peuples indigènes, populations locales, agriculteurs, malades, etc... L’ethnoscience est devenue une réalité !

Mais plus profondément, ce numéro indique que la science se construit non dans des considérations abstraites mais dans l’usage des connaissances et en Amérique latine, les questions ont une telle ampleur que cela prend des tournures extrêmement fortes, voire violentes.

Ce numéro est à mon avis un complément sur notre première réflexion sur les centres et le périphéries de la recherche mondiale présentée dans le dossier "La science dans les pays non-hégémoniques" de la Revue.

Bonne lecture !


Revue d’Anthropologie des Connaissance vol. 6 n°3. Septembre 2012

Anthropologie des connaissances en Amérique latine

Page 1 à 28

Antonio Arellano Hernández, Rigas Arvanitis et Dominique Vinck

Circulation et connexité mondiale des savoirs Éléments d’anthropologie des connaissances en Amérique latine

Pages a et sv.

Antonio Arellano Hernández, Rigas Arvanitis et Dominique Vinck

Global connexity and circulation of knowledge Aspects of Anthropology of Knowledge in Latin America

Page I à XXVIII

Antonio Arellano Hernández, Rigas Arvanitis et Dominique Vinck

Circulación y conexión mundial de saberes Elementos de antropología de los conocimientos en América Latina

Page 29 à 58

Adriana Feld et Pablo Kreimer La science en débat en amérique latine Perspectives « radicales » au début des années 1970 en argentine

Page 59 à 86

Antonio Arellano Hernández

La reconfiguration du domaine de la lithotripsie extracorporelle . Interdisciplinarité, objet-frontière et traduction

Page 87 à 111

Arthur Arruda Leal Ferreira et al.

La psychologie au-delà des épistémologies Un espace pluriel de production de subjectivités

Page 113 à 136

Ana Spivak L’Hoste et Matthieu Hubert

Mobilité scientifique et réflexivité des chercheurs Comment les déplacements façonnent des modes de production de connaissances

Page 137 à 164

Guillermo Martín Santos et Hernán Eduardo Thomas

Inoculations, processions religieuses et quarantaines Configurations socio-techniques des varioles en Amérique latine : fonctionnement et circulation des connaissances entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique au XVIIIe siècle

Page 165 à 189

Ivan da Costa Marques

« Test de réalité » et limites du relativisme Le cas du programme alimentaire multimixture

Page 191 à 217

Kelly Johanna Escobar Jiménez

La configuration des territoires des peuples en isolement « volontaire » Controverses sur les modes de production de connaissances, les modes de contact et les modes de gestion

Page 381 à 385

Ana Spivak L’Hoste Compte rendu d’ouvrage : Diego Hurtado. La ciencia argentina. Un proyecto inconcluso : 1930-2000

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.