Rigasite

Accueil > Editos > Une bonne analyse socio-politique de la protestation en Turquie

Une bonne analyse socio-politique de la protestation en Turquie

dimanche 2 juin 2013, par rigas

Excellente analyse : Is there a Social-Media Fueled Protest Style ? An
Analysis From #jan25 to #geziparki
d’une jeune sociologue turque spécialiste des réseaux sociaux.

Elle fait la différence évidemment avec l’Egypte et la Tunisie : l’AKP est un parti élu et ré-élu. Sur la télé grecque le commentaire était que la protestation signalait une cassure dans le pays pas un rejet du régime.

Toujours est-il que maintenant les frères musulmans sont au pouvoir dans trois pays autrefois laïcs dans leur gouvernement. Le vingtième siècle aura vu l’opposition non pas du nationalisme contre la pensée religieuse mais des organisation militaristes contre les organisation religieuse : l’armée et la madrassa ! La madrassa a gagné car elle est adossée au dispensaire et aux associations caritatives. L’Abbé Pierre dans les pays musulmans serait un Frère Musulman (et au Hezbollah au Liban...). Cette coupure profonde est simplement la division en classes sociales un processus finalement bien vivant n’en déplaise les sociologues qui parlent d’uniformisation. Et tou me laisse croire que c’est la classe "moyenne" urbaine, instruite (comme en Egypte) qui est dans la rue. Cette fois, il n’y peut y avoir de récupération du mouvement par les frères musulmans puisqu’e l’AKP c’est pareil. Il va alors montrer progressivement son visage anti-démocrate (sous couvert toujours de vertu religieuse).