Rigasite

Accueil > Editos > Voter aux Elections européennes : bien embêté mais faut y aller ! (le 25 mai (...)

Voter aux Elections européennes : bien embêté mais faut y aller ! (le 25 mai 2014)

vendredi 23 mai 2014, par rigas

Voter "contre" le populisme est une mauvaise idée. Votons "pour" la démocratie, même sans illusions, mais quand même, votons pour un candidat.

Alors voilà : on nous dit, juste la dernière semaine avant les élections, (parce que de campagne il n’y a pas eu) qu’il faut voter au risque de laisser passer les "populistes" ! Ah, les « populistes » ! c’est comme ça qu’on appelle les fachos maintenant. Le terme est mal utilisé, déforme la réalité, et ne signifie rien. Il rend respectables des partis qui sont tout sauf démocrates. J’ai expliqué ailleurs (ici) que le populisme n’a rien de similaire au fachisme ou au nazisme, ni même aux partis racistes-nationalistes-xenophobes, si ce n’est son appel au peuple ; mais alors, toute politique émanant d’un parti de masse est "populiste", les grands partis de masse ne peuvent que l’être par définition car leur client est ce « Peuple » et, précisemment, l’enjeu de la politique est de définir en permanence ce que ce peuple veut.

Je disais aussi que les populistes latino-américains ont été le modèle de Sarkozy : partis de droite, englobants, où la bourgeoisie affairiste parle au nom du Peuple. Sarkozy qui avait toutes sortes d’accointnaces douteuses dans l’extrême droite (la dernière affaire de l’ex-conseiller maniaque du dictaphone le prouve encore) et partageait cette même parano droitière (tiens, Mitterand aussi) qui le faisait mettre sur écoute tout et n’importe quoi, n’en était pas moins un légitimiste : pas par idéologie mais par sa posiiton de Président élu. Bref il était populiste : les populistes ont toujours été légitimistes contrairement au fachos et aux nazis ! Les populaistes ont toujours constituté des partis hégémonistes, ce que fut l’UMP durant les 5 ans de la sarkozie malgré sa baffe monumentale aux élélections municipales. Hégémonie que le PS n’a pas su contrer et s’en est sorti K.O. en élisant comme candidat un personnage indécis, secrétaire général du PS justement pendant cette période, l’homme qui n’a rien décidé et surtout n’a rien fait pour contre-carrer la droite. Là encore c’est parce que le PS n’est pas un parti populiste hégémoniste mais un parti de notables et d’élus (je ne sais pas si ce n’est pas pire...).

Devenu depuis le Président de la France, on s’extasie dans les magazines qu’il soit dur et tranchant comme pour nous donner un semblant d’âme à croquer. Mais ce n’est pas la personne du président qui importe, c’est son orientation. Et là, son orientation elle est de droite. Marine a raison sur un point et un seul : en ce moment le disours du PS et de l’UMP c’est presque identique. Ce que les communistes reprochaient à Mitterand trente ans plus tôt ("Blanc bonnet et bonnet blanc" disait Marchais). Ce que tous les partis minoritaires reprochent aux partis majoritaires et ça n’a rien à voir avec leur propre orientation politique.

Bref, les néo-nazis et les fachos (qu’on ne vienne pas non plus dire que Marine est plus blanche colombe que son ignoble papa, tout ça c’est de la poudre aux yeux ; la p’tite Le Pen Chevallier est pire encore, mignonne, fringuante et archi-réac) sont aux urnes. Donc votons, me dit-on. Tu parles ! Qu’on vote ou pas ils seront aux urnes et au contraire si tout le monde se met à voter vraiment, ils risquent d’être encore plus puissants et légitimes. Entre autre car ils sont issus avant tout d’un vote protestataire. Et par ce vote deviennent légitimes pour détruire le système qui les fait exister : la démocratie.

Bref, voter contre les nazillons de Χρυσή Αυγή (Aube Doréee en Grèce) ou les fachos réacs du FN n’est pas un bon choix et pas une bonne raison non plus.

Votons pour quelque chose qui a un semblant de possibilité de porter une voix discordante au Parlement Européen. En attendant la réforme institutionnelle de l’EU-rope (par exemple démanteler le Conseil de l’Europe qui est un organe anti-démocratique, redonner du pouvoir législatif au Parlement, diminuer la capacité de préogatives technocratiques de la Commission...), on doit pouvoir exprimer une voix discordante dans les tribunes du Parlement : ça c’est une bonne raison pour aller voter.

ET si on ne le fait pas se sera pire. On doit se débarasser des ultra-libéraux, des lobbyistes au pouvoir et aussi d’une certaine vision de la politique qui consisterait à se tenir à carreau pour ne pas faire de remous.

Le Parlement et la démocratie sont le lieu du combat verbal ("αγών" en grec) : toutes les luttes symboliques et verbales devraient être là pour empêcher la lutte effective et mortelle. Que recherchent activement les fachos de tous bords. C’est parce qu’on bride la parole que les fachos reviennent en force. C’est parce qu’on empêche de dire que le faire se détache de l’institutionnalité politique. C’est parce qu’on fait croire que la politique est la somme des mesures que prend le gouvernement (le "policy") que nous avons fini par perdre confiance envers les gouvernements et les représentants politiques. (C’est aussi le point de vue de Ernesto Laclau récemment disparu et de Chantal Mouffe).

Bref, faut aller voter pour une voix discordante et si possible qui puisse recueillir plus de 5% des voix pour avoir une chance de rentrer au Parlement Européen !

Les chances pour que ce candidat vous plaise sont proches de zéro ? Tant pis. Il ou elle a dit des conneries ? Tant pis aussi . Une fois au Parlement Européen ces gens apprennent à fonctionner. Et puis c’est aussi ça la vie : on ne peut pas tous s’y mettre, on a autre chose à faire, c’est pour ça que la démocratie directe est une illusion. Alors faisons monter quelques personnes à Strasbourg pour qu’elles parlent contre les Schulz et les Junker (comment un ex-permier ministre du pays parangon de la fraude fiscale peut-il être un représentant du Peuple ? ). Et cessons de faire la fine bouche et les indifférents. C’est la gueule de bois assurée si on n’y va pas...

Mesdames, Messieurs, faites vos choix !

Voirle dossier de Courrier International :

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.