Rigasite

Accueil > Lectures et choses vues > Triste Vie de Chi Li : petit roman parfait

La journée d’un ouvrier chinois

Triste Vie de Chi Li : petit roman parfait

dimanche 6 juin 2004, par rigas

Chi Li. Triste vie (=Fannao rensheng. Shangai wenxue, 1987)
Actes Sud,1998
Traduit du chinois par Shao Baoqing

Chi Li a écrit ce petit récit particulièrement fort : une journée d’un ouvrier, Yin Jiahou, où passent toutes les contraintes et les difficultés de sa vie quotidienne, ainsi que ses désirs inassouvis : avoir un appartement décent, rendre sa femme heureuse, penser à coucher —mais ne pas le faire— avec la petite ouvrière qui lui plaît tant , obtenir une prime qu’il mérite bien mais que le syndicat arrive à lui piquer.

Tous les gestes du héros sont assez désabusés. Il part chaque matin vers 6h avec son très jeune fils, traverse le fleuve au bac —le grand Yangtzé—, pour l’emmener au jardin d’enfants, puis pour se rendre à son usine. Long trajet quotidien, harassant, que seul agrémente un petit déjeuner de nouilles, contraire aux injonctions de la mère et femme du héros.

Notre héros ne peut pas éviter les remontrances de sa femme car il a raté le train des réformes. Ouvrier d’une entreprise d’état, il n’a pas encore eu droit à un logement. Sa femme lui en veut. Yin est comme des millions d’ouvriers d’état qui ont été mis à la porte après avoir été les héros de la Révolution.

Si Chi Li devait écrire la suite de l’histoire de son héros, Yin Jiahou serait aujourd’hui soit un "xiagang" —ouvrier démis de son emploi, presque chômeur, soit peut-être a-t-il réussi à s’en sortir en créant son entreprise.

Mais sinon, la vie d’un ouvrier de Wuhan est une bien triste vie.


Chi Li —prononcer Cheuh Li— est née en 1957 à Wuhan. Après des études de médecine à l’Université de Wuhan, elle exerce sa profession pendant plusieurs années. Elle veut ensuite se consacrer à l’écriture. Elle travaille comme éditeur dans une revue littéraire tout en étudiant la langue et la littérature chinoises à l’Université de Wuhan. En français, elle a notamment publié les romans « Tu es une rivière », « Trouée dans les nuages », « Triste vie ». "Elle est considérée comme l’auteur le plus représentatif du courant néoréaliste chinois", lis-je dans "Actufiches".

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?