Rigasite

Accueil > Cuisine > Coquilles saint-jacques aux couleurs chaudes (carottes, safran, (...)

Coquilles saint-jacques aux couleurs chaudes (carottes, safran, gingembre)

dimanche 5 juillet 2020, par rigas

Particulièrement adaptée aux coquilles saint-jacques surgelées, cette recette est inspirée du "stir fry" chinois pour la cuisson des saint-jacques que j’ai appris à Canton. Mais mon guide ici a été la couleur, tout dans les tons chauds et y compris le gingembre, bien jaune.

Ingrédients

  • 500 gr. de Coquilles Saint-Jacques
  • 3-4 carottes pelées et en rondelles épaisses (2cm)
  • 1 gousse d’ail (2 ou 3 si fraîches)
  • gingembre frais - un doigt de 3-4 cm en morceaux coupés pas trop petits (pour les enlever après la cuisson)
  • 1 verre de vin blanc
  • un pincée de safran (7-8 brins)
  • 1 c.àc. de coriandre en poudre
  • 1 c.àc. de graines de coriandre
  • thym (plus ou moins selon la force - éviter l’origan)
  • 4 c.às. d’huile d’olive
  • sel
  • beaucoup de persil haché

Coquilles saint-jacques aux couleurs chaudes : orange (carottes), rouge (safran) et jaune (gingembre) pour s’accorder au corail et blanc de coquilles.

La recette se fait en deux temps. Carottes d’abord et coquilles après.

Premier temps :

On mélange dans l’huile, le gingembre, l’ail, les graines de coriandre et en poudre, le sel et le thym. On fait revenir pendant une minute sans brûler l’ail.

On ajoute les carottes coupées en rondelles plus ou moins épaisses dans la poêle avec un verre d’eau et on mélange bien.

Lorsque la cuisson reprend, on laisse le tout cuire quelques 15 à 25 minutes à feu moyen et à couvert (ça dépend de la taille des morceaux de carottes et de leur jeunesse). Toujours garder à l"oeil car il ne faut pas que ça déssèche. Il faut qu’il y ait en permanence un fond de jus dans la poêle.

AIl + gingembre ça sent divinement bon. Je crois que c’est la base de la réussite de la cuisine cantonaise. On peut faire tous les légumes de la sorte.

On réserve les carottes. J’enlève à ce moment les morceaux de gingembre, car on n’est pas encore pressés par le temps, contrairement à la fin de la recette. Mais si on aime le goût très fort et relevé, on peut laisser le gingembre dans le plat. Je recommande de l’enlever car les coquilles sont assez délicates.

Deuxième temps :

Dans la même poêle, on ajoute de l’huile, un demi verre d’eau (ça fait pschiiit et faut faire attention à la vapeur d’eau et au mélange détronnant avec l’huile ;..), puis on ajoute le vin qui (pschiiiit) réduit petit à petit et je mets le safran à ce même moment. Bien mélanger le jus ainsi formé.

On ajoute les coquilles dans le jus et fait revenir les coquilles pendant 2 minutes à feu très fort, en mouillant avec des lampées d’eau chaude si nécessaire ! C’est presque cuit en deux minutes.

On ajoute les carottes dans la poêle et on mélange ensemble les carottes et les coquilles une ou deux minute encore. SI les coquilles sont surgelées cela dure un peu plus longtemps.

Servir bien chaud. Saupoudrer de persil.

Sur la photo, j’ai ajouté des petites pommes de terre "à la Ottolengi" (lequel tient la recette d’un grec d’Australie, George Colombaris du Jimmy Grant’s de Melbourne).