Rigasite

Accueil > Chine > A partir de quand n’est-ce plus acceptable ?

A partir de quand n’est-ce plus acceptable ?

jeudi 31 décembre 2020, par rigas

Où on parle de la Chine et du "à partir de quand ?" l’inacceptable est vraiment inaccepté. Bonne question pour le Nouvel an.

Les USA et l’UE font pression pour que la Chine respecte les droits humains. DAns la bouche du gouvernement Trump cela a-t-il de la valeur ? Ou encore, lorsque l’UE demande à la Chine la libération immédiate de plusieurs défenseurs des droits de l’homme, pour se coucher finalement une semiane plus tard et les JT de montrer un Xi triomphant, tout sourire, "je vous ai bien eu" aux lèvres.

Dans le viseur, les entreprises qui utilisent des travailleurs forcés pour produire à bas coût des produits de consommation.

Nathanaël Charbonnier sur France Info rappelait que Les pressions sur la dictature chinoise se renforcent et se demandait si nous allions céder, nous pays occidentaux, respecteux des droits humains. Il termine sa chronique en insistant :

Vous savez à partir d’un certain moment on ne peut plus dire qu’on ne savait pas. Et ce moment est là. On sait que la dictature chinoise enferme les Ouïghour et les fait travailler de force, on sait qu’elle détruit la culture tibétaine, on sait qu’elle ne tient pas sa parole sur Hong-Kong, on sait qu’elle a menti sur la propagation du Covid et ses conséquences, on sait que la Chine censure, on sait qu’elle bafoue les droits de l’homme, on sait qu’elle trafique l’histoire, qu’elle présécute les minorités, pensée unique, Parti unique, pas de liberté de la presse, vraiment il y a tous les ingrédients du fascisme dans cette dictature, il est un devoir de l’humanité de ne plus l’accepter

Je n’avais jamais entendu une radio mainstream dénoncer le régime chinois avec aurant de vigueur ! Et bravo Merci à lui. Les faits l’ont malheureusement démenti. Grâce au plus grand marché du monde, la Chine a fait plier l’UE

Les chinois sont pourtant vent debout face à leur gouvernement et de manière très courageuse comme cette Zhang Zhan, avocate qui a été condamnée à 4 ans de prison pour son travail de documentation sur la pandémie.