Rigasite

Accueil > Science,Technology, Policy > Nouveau classement de Shanghai (le cru 2010)

Nouveau classement de Shanghai (le cru 2010)

mardi 31 août 2010

Depuis 2004, l’université Jiaotong publie le maintenant célèbre classement de Shanghai. Classement pervers s’il en fut, qui a provoqué un tollé, un tremblement de terre politique et qui demeure l’aune à laquelle se mesure le succès des politiques universitaires [1].

La preuve ? Le classement nouveau est apparu cet été. Le journal "Les échos" [2], jamais en manque d’une connerie quant il s’agit de recherche, commence son article par cette jolie phrase : "Le lobbying de Valérie Pécresse n’a pas porté ses fruits. La visite de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche à la Shanghai Jiao Tong University (SJTU), début juillet, pour rencontrer les concepteurs du célèbre classement, ne se lit pas encore dans les lignes du palmarès 2010". Amen !

Le classement de Jiaotong est aux Universités ce que le classement Parker est au vin et il en partage de nombreuses similitudes :
- Fait loin de nos terres
- provoque une uniformisation des goûts/politiques
- ne tient pas comte de la différence organisationnelle (et notamment pas des établissements publics de recherche - cf. CNRS, IRD, INRA, etc...) de même que parker ne tient pas compte des terroirs ou des formes d’insertion dans le marché des types de vins
- crée une expertise en "indicateurs" plutôt qu’en politique de recherche et de l’enseignement supérieur / plutôt qu’en vin.

Et pour ceux qui l’ignorent, ce classement fut créé en 2003-2004 pour aider le gouvernement chinois à sélectionner les universités où envoyer les boursiers chinois !

— - For the record
Classement de Shanghai : les universités françaises piétinent au plan mondial 12/08/10 - 14H15 - Les Echos

Seuls trois établissements français figurent parmi les 100 premières universités mondiales, selon le classement de Shanghai 2010 que s’est procuré « Les Echos ».Un palmarès toujours dominé par les Etats-Unis, qui trustent huit des dix premières places.

JESSICA BERTHEREAU, LES ECHOS

Le lobbying de Valérie Pécresse n’a pas porté ses fruits. La visite de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche à la Shanghai Jiao Tong University (SJTU), début juillet, pour rencontrer les concepteurs du célèbre classement, ne se lit pas encore dans les lignes du palmarès 2010, dont « Les Echos » s’est procuré une copie. Seules trois universités françaises -les mêmes qu’en 2008 et 2009 -figurent parmi les 100 premiers établissements, la même proportion que la Suisse, la Suède et l’Australie. Deux d’entre elles perdent même des places : l’université Paris-XI passe de la 43e à la 45e place et la prestigieuse Ecole normale supérieure de la 70e à la 71e place. Par contre, l’université Pierre-et-Marie-Curie (Paris-VI) gagne une place, au 39e rang.

Au total, 22 universités françaises figurent parmi les 500 établissements que compte le palmarès shanghaïen contre 23 l’année dernière. Ce qui place la France au 6e rang, ex aequo avec l’Italie et la Chine. Comme chaque année depuis la création de ce classement, en 2003, la suprématie des universités américaines ne se dément pas : elles raflent 26 des 30 premières places, dont le Top 3 avec Harvard et Berkeley qui passe devant Stanford cette année. Cambridge et Oxford restent les deux seuls établissements non américains dans les dix premiers.

« Ce n’est pas une surprise, minimise Valérie Pécresse, contactée par « Les Echos ». Le classement a plusieurs biais défavorables pour l’université française : l’importance de la taille des établissements, les unités mixtes de recherche [la recherche effectuée par les chercheurs du CNRS au sein des universités françaises n’est comptablisée que pour moitié, NDLR] et l’absence de prise en compte de la qualité de l’enseignement. » Le classement de Shanghai est en effet accusé de se focaliser presque exclusivement sur la recherche en répertoriant le nombre de prix Nobel et de médaillés Fields (l’équivalent du Nobel pour les mathématiques) parmi les enseignants et les diplômés ou encore le nombre de citations dans les revues anglo-saxonnes « Nature » et « Science Magazine ». Ces critères sont toutefois attentivement regardés par les établissements concernés. Cette année, l’université Paris-VI « a de meilleures notes concernant les publications de recherche. C’est une satisfaction pour nous car c’est le travail de fond qui compte », s’enthousiasme son président, Jean-Charles Pomerol. « C’est difficile de progresser et même de se maintenir, soupire-t-il. Accueillir un bon chercheur coûte cher ! ».

Des moyens, Valérie Pécresse s’apprête à en donner. « En 2011, nous espérons faire émerger 10 universités d’excellence qui recevront chacune une dotation allant de 700 millions d’euros à 1 milliard d’euros. » L’appel à projet, programmé pour la rentrée, s’inspire de l’initiative d’excellence allemande lancée il y a quatre ans. Cette dernière commence à être visible dans le classement : deux universités munichoises ayant bénéficié de ces financements ont gagné des places. « Nous voulons suivre le même parcours que l’Allemagne », affirme Valérie Pécresse. « Cap sur Shanghai 2011 et 2012 ! ».

Et le classement est :

- 1 -Harvard University (Etats-Unis)
- 2 -University of California, Berkeley (Etats-Unis)
- 3 -Stanford University (Etats-Unis)
- 4 -Massachusetts Institute of Technology (Etats-Unis)
- 5 -University of Cambridge (Royaume-Uni)
- 6 -California Institute of Technology (Etats-Unis)
- 7 -Princeton University (Etats-Unis)
- 8 -Columbia University (Etats-Unis)
- 9 -University of Chicago (Etats-Unis)
- 10 -University of Oxford (Royaume-Uni)
- 11 -Yale University (Etats-Unis)
- 12 -Cornell University (Etats-Unis)
- 13 -University of California, Los Angeles (Etats-Unis)
- 14 -University of California, San Diego (Etats-Unis)
- 15 -University of Pennsylvania (Etats-Unis)
- 16 -University of Washington (Etats-Unis)
- 17 -University of Wisconsin, Madison (Etats-Unis)
- 18 -The Johns Hopkins University (Etats-Unis)
- 18 -University of California, San Francisco (Etats-Unis)
- 20 -The University of Tokyo (Japon)
- 21 -University College London (Royaume-Uni)
- 22 -University of Michigan, Ann Arbor (Etats-Unis)
- 23 -Swiss Federal Institute of Technology Zurich (Suisse)
- 24 -Kyoto University (Japon)
- 25 -University of illinois at Urbana-Champaign (Etats-Unis)
- 26 -The Imperial College of Science, technology and Medecine (Royaume-Uni)
- 27 -University of Toronto (Canada)
- 28 -University of Minnesota, Twin Cities (Etats-Unis)
- 29 -Northwestern Uniersity in Saint Louis (Etats-Unis)
- 30 -Washington University in Saint Louis (Etats-Unis)
- 31 -New York University (Etats-Unis)
- 32 -University of California, Santa Barbara (Etats-Unis)
- 32 -University of Colorado at Boulder (Etats-Unis)
- 34 -Rockfeller University (Etats-Unis)
- 35 -Duke University (Etats-Unis)
- 36 -University of British Columbia (Canada)
- 36ex -University of Maryland, College Park (Etats-Unis)
- 38 -The University of Texas at Austin (Etats-Unis)
- 39 -Pierre and Marie Curie University -Paris 6 (France)
- 40 -University of Copenhagen (Denmark)
- 41 -University of North Carolina at Chapel Hill (Etats-Unis)
- 42 -Karolina Institute (Suède)
- 43 -Pennsylvania State University -University Park (Etats-Unis)
- 44 -The University of Manchester (Royaume-Uni)
- 45 -University of Paris Sud -Paris 11 (France)
- 46 -University of California, David (Etats-Unis)
- 46 -University of California, Irvine (Etats-Unis)
- 46ex -University of Southern California (Etats-Unis)
- 49 -The University of Texas Southwestern Medical Center at Dallas (Etats-Unis)
- 50 -Utrecht University (Pays-Bas)
- 51 -University of Zurich (Suisse)
- 52 -University of Munich (Allemagne)
- 53 -Vanderbilt University (Etats-Unis)
- 54 -Rutgers, The State University of New-Jersey -New Brunswick (Etats-Unis)
- 54ex -The University of Edinburgh (Royaume-Uni)
- 56 -Technical University Munich (Allemagne)
- 56ex -University of Pittsburgh (Etats-Unis)
- 58 -Carnegie Mellon University (Etats-Unis)
- 59 -The Australian National University (Australie)
- 59ex -The Ohio State University -Columbus (Etats-Unis)
- 61 -McGill University (Canada)
- 62 -University of Melbourne (Australie)
- 63 -King’s College London (Royaume-Uni)
- 63ex -University of Heidelberg (Allemagne)
- 65 -Brown University (Etats-Unis)
- 66 -University of Bristol (Royaume-Uni)
- 66ex -Uppsala University (Suède)
- 68 -University of Florida (Etats-Unis)
- 69 -Purdue University -West Lafayette (Etats-Unis)
- 70 -Leiden University (Pays-Bas)
- 71 -Ecole Normale Supérieure -Paris (France)
- 72 -The Hebrew University of Jerusalem (Israel)
- 72 -University of Helsinki (Finlande)
- 74 -Moscow State university (Russie)
- 75 -Osaka University (Japon)
- 75 -University of Oslo (Norvège)
- 77 -Boston University (Etats-Unis)
- 78 -University of Arizona (Etats-Unis)
- 79 -Stockholm University (Suède)
- 79 -Nagoya University (Japon)
- 81 -Arizona State University -Tempe (Etats-Unis)
- 82 -University of Rochester (Etats-Unis)
- 82 -University of Utah (Etats-Unis)
- 84 -Tohoku University (Japon)
- 84 -University of Nottingham (Royaume-Uni)
- 86 -Michigan State University (Etats-Unis)
- 86 -University of Basel (Suisse)
- 88 -McMaster University (Canada)
- 88 -The University of Sheffield (Royaume-Uni)
- 90-Ghent University (Belgique)
- 90-Indiana University Bloomington (Etats-Unis)
- 92 -University of Sidney (Australie)
- 93 -University of Bonn (Allemagne)
- 93 -University of Goettingen (Allemagne)
- 95 -Texas A&M University -College Station (Etats-Unis)
- 96 -University of Virginia (Etats-Unis)
- 97 -Case Western Reserve University (Etats-Unis)
- 98 -University of Aarhus (Danemark)
- 99 -Rice University (Etats-Unis)
- 99 -University of Birmingham (Royaume-Uni)
- Le classement des autres universités françaises
- 101-150. University of Paris Diderot -Paris 7
- 101-150. University of Strasbourg
- 151-200. Joseph Fourier University -Grenoble 1
- 151-200. University of Paris Descartes -Paris 5
- 201-300. Claude Bernard University -Lyon 1
- 201-300. Ecole Polytechnique
- 201-300. Industrial Physics and Chemistry Higher Educational Institution -Paris
- 201-300. Paul Sabatier University -Toulouse 3
- 201-300. University of Montpellier 2
- 201-300. University of the Mediterranean -Aix-Marseille 2
- 301-400. Henri Poincaré University -Nancy 1
- 301-400. University of Bordeaux 1
- 301-400. University of Nice-Sophia Antipolis
- 301-400. University of Paris-Dauphine -Paris 9
- 301-400. University of Provence -Aix-Marseille 1
- 401-500. Ecole National Supérieure des Mines -Paris
- 401-500. Ecole Normale Supérieure -Lyon
- 401-500. University of Rennes 1
- 401-500. University of Versailles

Article de Libé :

Les universités américaines trustent toujours le classement de Shangai

Les universités américaines sont toujours largement en tête, selon le classement de Shangai 2010, diffusé par le site Internet des Echos. Le premier établissement français, l’université Pierre-et-Marie-Curie n’arrive qu’à la 39e place. Au total, seules trois universités françaises figurent dans le top 100.

Comme l’an dernier, les Etats-Unis s’arrogent 17 des 19 premières places, selon lesechos.fr. Harvard reste numéro un, et Berkeley pique la deuxième place à Stanford. Seules les universités britanniques de Cambridge (5e) et d’Oxford (10e) se glissent parmi les 10 meilleures aux côtés d’universités toutes américaines.

Côté français, hormis Pierre-et-Marie-Curie, deux établissements figurent dans le top 100 : Paris-Sud Orsay à la 45e (deux rangs perdus) et l’Ecole normale supérieure (ENS-Ulm) à la 71e (recul d’une place).

L’Université Jiaotong de Shanghai doit prochainement diffuser de façon officielle sur son site ce classement général, ainsi que des classements par discipline.

L’UE veut lancer un contre-classement

Diffusé depuis 2003, ce classement mondial est aussi attendu que critiqué, notamment en Europe et en France, car les critères retenus défavorisent les universités européennes. Ces critères retiennent essentiellement la performance en matière de recherche, au détriment de la formation : le nombre de prix Nobel, de médailles Fields (l’équivalent du Nobel en mathématiques) et d’articles publiés dans des revues uniquement anglo-saxonnes. Les francophones ne sont pas prises en compte.

La France en pâtit d’autant plus que la recherche y dépend à la fois des universités et des organismes de recherche. Or la méthode de Shanghai partage les points obtenus entre l’université et les organismes associés.
L’Union européenne entend bâtir d’ici 2011 son propre « classement », qui sera en fait une « cartographie » par disciplines, conçue notamment comme une aide aux étudiants pour leur choix d’inscription.

(Source AFP)

— 
Source des article sur : http://groups.google.com/group/ag-llphi?hl=fr. Merci à eux !


Voir en ligne : Site de Jiatong (être patient.... le chargement est très long !)


[1Lire l’excellente présentation de Renaud Debailly et Clément Pin (2010) Gouverner la recherche et l’enseignement supérieur dans l’économie de la connaissance : classements et indicateurs. Présentation au séminaire "Interventions publiques", Master EIS, Université Marne-la-Vallée et ENPC, février 2010

[2Classement de Shanghai : les universités françaises piétinent au plan mondial [12/08/10 - 14H15 - Les Echos

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.