Liban : C’est la guerre !

Invasion du Liban.

Un ami libanais m’écrit :

"ce pays retourne à la case départ en renouant avec les hostilités. Une boîte de résonance des contradictions et conflits régionaux. Mais ce n’est qu’un point de départ ; l’action israélienne au Liban s’est transformée d’une simple riposte en une opération tout azimut. C’est un acte de guerre globale. Et pour la majorité des libanais c’est une agression pure et simple, très coûteuse. "

En effet, quelque soit le jugement que l’on porte sur le conflit lancinant, on ne peut voir là qu’une agression. Les Israéliens ont perdu les pédales. Rien ne justifie une telle aggression, ni l’histoire, ni la situation -épineuse certes- dans la région, ni l’enlèvement de quelques soldats, ni les roquettes. Non, c’est plutôt Israel qui se sent affaiblie et cette agression en exprime la faiblesse. Israel qui a une armée puissante bafouée par quelques barbus. Israel qui veut laver sa honte, celle d’avoir montré de la faiblesse !

La volonté d’en finir avec le Hezbollah c’est aussi le rêve d’un monde imaginaire où il n’y a personne autour d’Israel et surtout pas de voisins arabes, un monde où il n’y aurait pas besoin de "négocier". Un monde pur : les extrêmistes ont pris le pouvoir même dans la tête des vieux dirigeants israeliens de gauche. Tout cela n’augure pas d’une fin rapide du conflit. Et moins encore de lq modération dans le futur immédiat.


  • Robert Fisk sur rezo.net remarque aue le mot "terrorisme" est maintenant aussi appliqué par Israel pour qualifier le liban (qui fait maintenant partie de l’ "axe du terrorisme").

Ce blog part en vacances...

Posté le 14 juillet 2006